Le bonhomme de neige de Jo Nesbø

Ma note : 3,5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur
Titre : Le bonhomme de neige
Auteur : Jo Nesbø
Éditeur grand format : Gallimard, Série Noire
Date de sortie grand format : 15 mai 2008
Éditeur poche : Folio Policier
Date de sortie poche : 9 février 2017
Nombre de pages en poche : 592 pages

Résumé : À Oslo, la première neige tombe sur la ville lorsqu’une mère de famille sans histoires disparaît, en pleine nuit. Seul indice, son écharpe retrouvée autour du cou d’un bonhomme de neige, mystérieusement apparu dans son jardin.
La police n’a aucune piste jusqu’au jour où l’inspecteur Harry Hole reçoit une lettre signée «le bonhomme de neige», lui annonçant de nouvelles victimes. Pour chaque femme disparue, un bonhomme de neige apparaît… Derrière cette mise en scène macabre se cache un tueur diabolique, prêt à tout pour défier le célèbre Harry Hole.

Ce que j’en ai pensé

J’ai profité de la sortie ciné, fin novembre, de l’adaptation du 7e roman de Jo Nesbø mettant en scène son inspecteur mythique, alcoolique, dépravé mais attachant, Harry Hole pour goûter à cette plume suédoise que je ne connaissais pas encore mais que je vois régulièrement sur Instagram.

Globalement l’expérience s’est plutôt bien passée. J’ai eu froid avec la neige, j’ai visité Olso avec Harry, j’ai frissonné quand on apercevait un bonhomme de neige et j’ai cherché le tueur avec vigueur. Par contre, c’est très mou pour moi (pourtant il se passe des choses) et je n’ai pas apprécié la triple blague « On a le méchant ! … Ah en fait non » au premier quart, au second (la moitié quoi) et au troisième. Aucun ne peut être crédible vu le nombres de pages (600 en tout) du roman. L’enquête est bien ficelé et tordue comme il faut !

En résumé, Harry Hole est attachant et j’ai failli vouloir lire les six premiers romans pour le connaître un peu plus mais le style nordique-tout-mou n’est vraiment pas ma tasse de thé 🙂 A lire si vous aimez Hennekel, Lackberg and Co !

Côté film, j’ai trouvé l’adaptation très mauvaise. A oublier me concernant. L’enquête est d’une simplicité enfantine, la psychologie du méchant est complètement zappé et toutes les ramifications autour aussi. Par contre, il est mou comme le livre 😀