Le Vide de Patrick Sénécal

Ma note : 5/5 Coup de cœur

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Le Vide
Auteur : Patrick Sénécal
Éditeur grand format version originale (québécoise) : Alire
Date de sortie grand format VQ : 2008
Éditeur grand format version française : Fleuve Editions, collection Fleuve Noir
Date de sortie grand format VF : 12 novembre 2015
Éditeur poche : Pocket
Date de sortie poche : 11 mai 2017
Nombre de pages en poche : 928 pages
Résumé : Drummondville, Québec. « Vivre au max », une nouvelle émission de téléréalité, défraie la chronique. Son fondateur, le milliardaire Max Lavoie, a tout quitté pour se lancer dans ce projet. Il s’est attiré les foudres de la commission de censure et a choqué les âmes sensibles en proposant de réaliser en direct les rêves les plus fous des candidats. Quel fantasme délirant les participants vont-ils demander à l’animateur de réaliser ? Jusqu’où iront-ils ? La téléréalité va-t-elle dépasser la fiction ? Prenez garde mesdames et messieurs : plus loin vous repousserez les limites, plus longue sera la chute… dans le vide.

Ce que j’en ai pensé

Le Vide de Patrick Sénécal m’a été vivement recommandé sur Instagram par plusieurs personnes et j’ai sauté dessus quand je l’ai reçu de Pocket, que je remercie pour le partenariat sur ce roman coup de poing !

Avant de parler du fond, parlons de la forme. Le roman, de presque 1000 pages en poche, est découpé en chapitres. Jusque là, tout va bien. Sauf qu’ici, l’auteur a décidé de mélanger les chapitres pour casser l’ordre chronologique de l’action et créer ainsi le suspense. Il est possible de lire le roman dans l’ordre des chapitres mais en seconde lecture seulement. Je le ferai peut-être un jour lors d’une longue soirée d’hiver (ou deux ou trois) 😉 Les espaces temporels étant bien décrits, la lecture dans le désordre des chapitres n’est absolument pas perturbante. C’est même plutôt amusant ! La plume précise et tranchante de Patrick Sénécal aide aussi beaucoup ! Attention, âmes sensibles s’abstenir. Vraiment !

 

Au-delà d’une critique de la télé-réalité et de son public (dont je fais parfois partie et je me suis reconnue dans la citation en fin d’article), Le Vide est une plongée dans le noir de l’Homme et une critique plus générale sur la société actuelle.

On fait la connaissance de trois hommes. Pierre Sauvé, un flic veuf qui enquête sur un quadruple meurtres ; Frédéric Ferland, un psy qui cherche par tous les moyens comment ne plus s’ennuyer dans la vie et Maxime Lavoie ancien PDG de lavoie Inc., milliardaire et animateur de Vivre au Max, une émission de télé-réalité hors norme. Trois hommes que tout sépare mais que la vie va rassembler.

La mise en place prend bien son temps, il faut bien combler ces 1000 pages, mais je ne me suis pas ennuyée une seule seconde ! On apprend à connaître les trois personnages principaux et à voir leurs vies se mêler. Le final est époustouflant ! Je ne peux malheureusement rien dire de plus mis à part que je suis totalement d’accord avec la citation de Franck Thilliez sur la couverture de Pocket : c’est une claque littéraire !

La première de Vivre Max est suivie par 1 088 231 personnes. Soixante-quinze pour cent d’entre elles trouvent l’émission géniale. L’autre quart est outré et scandalisé ; ces indignés, le lendemain, en parlent à leurs collègues et amis qui n’ont pas regardé l’émission et en fond un compte rendu si ignoble que les amis en question se promettent de ne pas la manquer la semaine suivante.