Bilan mensuel août 2017

Bonjour tout le monde !

Mon bilan est arrivé un peu plus tard que d’habitude mais ce week-end j’avais piscine (dans un manoir « gastronomie et bien-être » pour fêter notre PACS de mars). Entre les excellents repas et les cours d’aqualicorne, je n’ai pas eu le temps de me connecter pour poster mon bilan !

Mais me revoilà ! Et voici donc mon bilan d’août plus « normal » en quantité de lecture que le précédent. Ce mois-ci j’ai lu 8 romans ou 3481 pages dont 3 lectures communes (merci les copines) et un service presse (Merci La Bête Noire !). Un mois avec deux beaux coup de cœur en toute fin de mois : l’immense Doute de S. K. Tremayne qui m’a secouée complètement et l’incroyable Tu Tueras l’Ange de Sandrone Dazieri, la suite du tout autant merveilleux Tu Tueras le Père !

Juste une ombre de Karine Giebel 4/5
Résumé
D’abord, c’est une silhouette, un soir, dans la rue… Un face-à-face avec la mort.
Ensuite, c’est une présence. Le jour : à tous les carrefours. La nuit : à ton chevet. Impossible à saisir, à expliquer, à prouver.
Bientôt, une obsession. Qui ruine ta carrière, te sépare de tes amis, de ton amant. Te rend folle. Et seule.
Juste une ombre. Qui s’étend sur ta vie et s’en empare à jamais.
Tu lui appartiens, il est déjà trop tard…

Mon avis en bref
Juste une ombre est un vrai thriller psychologique. Il n’y a pas de meurtres ni d’enquête en trame principale mais de la manipulation et un sinueux cheminement vers la folie. Vous ne le lâcherez pas avant de savoir qui est l’Ombre !
Retrouvez ma chronique complète en cliquant sur le titre du roman.

 

Majestic Murder d’Armelle Carbonel 4/5
Résumé
Une écorchée vive qui rêve de brûler les planches.
Un squat à fuir, un homme secret et tourmenté.
Et une audition menée par une troupe étrange dans un théâtre abandonné…
Le Majestic.
Serez-vous prêts pour la première ?

Mon avis en bref
Après avoir lu et savouré Criminal Loft, je me suis jetée sur le stand d’Armelle Carbonel lors de ma visite au Saint-Maur en Poche pour me procurer Majestic Murder ! Et j’ai bien fait ! Un roman complètement différent du premier, à la plume travaillée et peaufinée. Toujours aussi noir 😉
Retrouvez ma chronique complète en cliquant sur le titre du roman.

 

Un sac de Solène Bakowski 4/5
Résumé
En pleine nuit, une jeune femme attend face au Panthéon, un sac dans les bras qu’elle serre comme un étau. Cette femme, c’est Anna-Marie Caravelle, l’Affreuse Rouquine, la marginale.
Lorsque, vingt-quatre ans plus tôt, Monique Bonneuil a pris en charge son éducation à l’insu du reste du monde, elle n’imaginait pas qu’elle abritait un monstre. Car la petite s’est mise à tuer. Un peu, d’abord, puis beaucoup.
Voici l’histoire d’Anna-Marie Caravelle. Que fait-elle là, agenouillée en plein Paris, au milieu de la nuit ? Et que contient ce sac qui semble avoir tant d’importance ?

Mon avis en bref
Avec sa plume sombre et poétique, Solène Bakowski nous raconte la vie déchirée et violente d’Anna-Marie. Avec une ressemblance avec Le Parfum de Patrick Süskind.
Retrouvez ma chronique complète en cliquant sur le titre du roman.

 

Les Apparences de Gillian Flynn 3/5
Résumé
Amy et Nick forment en apparence un couple modèle. Victimes de la crise financière, ils ont quitté Manhattan pour s’installer dans le Missouri. Un jour, Amy disparaît et leur maison est saccagée. L’enquête policière prend vite une tournure inattendue : petits secrets entre époux et trahisons sans importance de la vie conjugale font de Nick le suspect idéal. Alors qu’il essaie lui aussi de retrouver Amy, il découvre qu’elle dissimulait beaucoup de choses, certaines sans gravité, d’autres plus inquiétantes. Après Sur ma peau et Les Lieux sombres, Gillian Flynn nous offre une véritable symphonie paranoïaque, dont l’intensité suscite une angoisse quasi inédite dans le monde du thriller.

Mon avis en bref
Les Apparences de Gillian Flynn ou le livre dont est tiré le film Gone girl. Je connaissais l’histoire et je me souvenais de la lenteur du film. Mon avis est mitigé mais pas mauvais. L’histoire est tordue et à couper le souffle… si vous n’avez pas vu le film !
Retrouvez ma chronique complète en cliquant sur le titre du roman.

 

Alexis Vassilkov ou la vie tumultueuse du fils de Maupassant de Bernard Prou 3/5
Résumé
À la veille de sa mort, Guy de Maupassant connaît une idylle avec la peintre russe Lioubov Vassilkova. De leur union naît Alexis, leur fils irrévélé. À l’âge de 13 ans, il quitte la France avec sa mère pour la Russie révolutionnaire. Devenu psychiatre, il fait bientôt partie de l’entourage proche de Staline et se retrouve déporté au goulag de Mirny, en Sibérie, où on l’initie à la franc-maçonnerie dans une loge clandestine. Ses engagements, sa bonne fortune, l’appui occulte d’un chamane yakoute et l’amour de la belle Ayami, lui rendent la liberté et son pays natal. En 1940, Alexis rejoint la Résistance dans le maquis de Haute-Loire.
Dans un souffle épique et picaresque, l’auteur dévoile la vie trépidante d’un homme hors du commun, et pourtant méconnu, pris dans les remous du XXe siècle.

Mon avis en bref
C’est avec un sentiment mitigé que j’ai posé Alexis Vassilkov ou la vie tumultueuse du fils de Maupassant de Bernard Prou. Une belle plume., vraiment très belle. Une excellente documentation sur notre Histoire du XXe siècle mais un personnage auquel je n’ai pas accroché plus que ça.
Retrouvez ma chronique complète en cliquant sur le titre du roman.

 

Rural Noir de Benoît Minville 4/5
Résumé
Ados, Romain, Vlad, Julie et Christophe étaient inséparables, ils foulaient leur cambrousse dans l’insouciance.
Tout a changé cet été-là. Un drame, la fin de l’innocence.
Après dix ans d’absence, Romain revient dans sa Nièvre désertée, chamboulée par la crise, et découvre les différents chemins empruntés par ses amis.
Oscillant entre souvenirs de jeunesse tendres ou douloureux et plongée nerveuse dans une réalité sombre, Rural noir est la peinture d’une certaine campagne française. Un roman noir à la fois cruel et violent, mais aussi tendre et lumineux ; évoquant la culpabilité, l’amitié et la famille.
Dans la tradition du country noir américain, territoires ruraux et laissés-pour-compte côtoient ceux dont on parle peu au milieu d’une nature «préservée» – ou en friche.

Mon avis en bref
Un roman rural, un roman noir. Un polar sur l’amitié et les problèmes liés à la crise. Rural noir est un excellent premier roman !
Retrouvez ma chronique complète en cliquant sur le titre du roman.

 

Tu tueras l’Ange de Sandrone Dazieri 5/5 Coup de cœur !!
Résumé
Lorsque le TGV Milan-Rome arrive à quai, la police fait une macabre découverte : tous les passagers de la classe affaires sont morts.
Si les premiers indices orientent l’enquête vers un attentat, la commissaire adjointe Colomba Caselli, muscles d’acier et âme fragile, a de sérieux doutes. Pour elle, seul Dante Torre, l’« Homme du Silo », est capable d’y voir clair dans ce brouillard de mensonges et de fausses pistes. Très vite, ils découvrent que ce massacre n’est que l’énième épisode d’une longue série de carnages, sur laquelle plane l’ombre d’une mystérieuse figure féminine. Elle ne laisse aucune trace, juste un nom : Giltiné, l’ange lituanien des morts.

Mon avis en bref
Sandrone Dazieri confirme son talent et sa plume crue, fluide et parfaite. Son sens du détail est ultra approfondi et ses recherches et documentations sont remarquables. Un must read et une chronique sans spoil (ni sur le premier tome, ni sur celui-ci !)
Retrouvez ma chronique complète en cliquant sur le titre du roman.

 

Le doute de S. K. Tremayne 5/5 Alerte coup de cœur !
Résumé
Un an après le décès accidentel de Lydia, l’une de leurs filles jumelles, Angus et Sarah Moorcroft quittent Londres pour oublier le drame. Ils s’installent sur une petite île écossaise, qu’ils ont héritée de la grand-mère d’Angus, au large de Skye.
Mais l’emménagement ne se passe pas aussi bien que prévu. Le comportement de Kirstie, leur fille survivante, devient étrange : elle se met à affirmer qu’elle est en réalité Lydia. Alors qu’un brouillard glacial enveloppe l’île, l’angoisse va grandissant… Que s’est-il vraiment passé en ce jour fatidique où l’une des deux soeurs a trouvé la mort ?

Mon avis en bref
Le doute, ou un thriller psychologique glaçant qui m’a fait froid dans le dos et qui m’a donné envie de visiter l’Ecosse en hiver et de boire du whisky (alors que je sais que je déteste ça !)
Retrouvez ma chronique complète en cliquant sur le titre du roman.