Viens mourir avec moi de Karen Sander

Ma note : 5/5

Fiche technique et résumé de l’éditeur

Titre : Viens mourir avec moi
Auteur : Karen Sander
Éditeur grand format : Albin Michel
Date de sortie grand format : 1er juin 2017
Nombre de pages : 400 pages

Avertissement : j’ai masqué la dernière phrase du résumé qui spoile trop (ce qui est écrit se passe au 2/3 du roman. Surlignez pour voir la phrase)

Résumé : Düsseldorf. Une avocate est retrouvée sauvagement assassinée chez elle. Le meurtrier a glissé une minuscule poupée nue dans le ventre de sa victime, comme un message à déchiffrer.
Ce modus operandi n’est pas sans rappeler une récente affaire au commissaire Georg Stadler, qui sollicite l’aide de Liz Montario, psychologue et profileuse reconnue.
Liz accepte de collaborer. Mais très vite, elle devient la cible de menaces et de lettres anonymes émanant de quelqu’un qui en sait apparemment long sur elle. Lorsqu’une de ses amies subit le même sort que les précédentes victimes, Liz doit se rendre à l’évidence : l’homme qui la poursuit et le tueur recherché sont une seule et même personne.

Ce que j’en ai pensé

Merci aux équipes de Babelio de m’avoir contacté pour cette Masse Critique en partenariat avec les Editions Albin Michel. Grâce à vous j’ai eu la chance de découvrir la plume de l’auteure allemande Karen Sander avec Viens mourir avec moi et je suis conquise !

Sans répit, le premier chapitre s’ouvre sur une scène de crime sanglante et crade bien comme il faut. On est dans l’ambiance et on y restera jusqu’à la dernière page !

Un rythme soutenu, un suspense de fou, une enquête menée de main de maître par le commissaire Georg Stadler et la prof de psycho/profileuse Liz Montario. Un nouveau duo de choc que j’espère retrouver rapidement !

Les Allemands (comme les Suisses) sont respectueux des règles et c’est rappelé à plusieurs reprises avec des petits détails du genre « je dois raccrocher, je vais monter dans la voiture ». C’est bien le seul côté propre de ce thriller macabre ! Le sang coule, les morts s’entassent, les scènes de crime sont souvent inoubliables, le meurtrier peine à commettre des erreurs et la très bonne plume de Karen Sander nous balade jusqu’à un final terriblement bien pensé.

C’est bon, vous êtes conquis ? Vous avez raison !