Brutale de Jacques Olivier Bosco

Ma note : 4,5/5

Résumé de l’éditeur

Elle est jeune. Elle est belle. Elle est flic. Elle est brutale.
Des jeunes vierges vidées de leur sang sont retrouvées abandonnées dans des lieux déserts, comme dans les films d’horreur. Les responsables ? Des cinglés opérant entre la Tchétchénie, la Belgique et la France. Les mêmes qui, un soir, mitraillent à l’arme lourde un peloton de gendarmerie au sud de Paris.
Que veulent-ils ? Qui est cet « Ultime » qui les terrorise et à qui ils obéissent ?
Face à cette barbarie, il faut un monstre. Lise Lartéguy en est un. Le jour, elle est flic au Bastion, aux Batignolles, le nouveau QG de la PJ parisienne. La nuit, un terrible secret la transforme en bête sauvage. Lise, qui peut être si douce et aimante, sait que seul le Mal peut combattre le Mal, quitte à en souffrir, et à faire souffrir sa famille.

Ce que j’en ai pensé

Je remercie vivement Jacques-Olivier Bosco, JOB pour les intimes, ainsi que l’équipe de la collection La Bête Noire, Robert Laffont pour l’envoi du livre (Merci Cécile). Je l’ai dévoré dès réception dans ma boîte aux lettres !

J’ai eu la chance de rencontrer JOB au Salon du Livre de la Mairie du VIIe arrondissement de Paris organisé par l’association Lire c’est Libre. Je n’avais pas encore reçu le roman donc je n’ai pas pu le faire dédicacer mais ce n’est que partie remise 😉

Enfin un thriller qui sort des sentiers battus et qui n’utilise pas les ficelles usées à force d’être utilisées dans les recette de thrillers ! Ça fait du bien, ça secoue et un bouquin, ça sert à ça (bordel !) !

Le prologue est saisissant ! On sait d’entrée de jeu que le roman va être trashement décalé et ça c’est bon !

Lise est lieutenant de police à la PJ de Paris. Alors, oui, on a le flic mal dans sa peau et qui déprime ou flirte avec le danger et l’illégalité. Mais là, on se rapproche plus d’une nature à la Dexter qu’une simple crise de la quarantaine. Elle tente de canaliser ses pulsions de violence comme elle peut et c’est rarement politiquement correct ! Au contraire d’ailleurs ! Lise frôle sur le fil de la loi et se laisse parfois glisser de l’autre côté, libérant le Mal qui sommeille en elle.

Lise est Brutale. Bestiale. Sauvage. L’Homme est un animal et elle en est la preuve. Elle marche à l’instinct, écoute ses pulsions. Il n’y a aucun moyen d’anticiper l’action. Tout peu arriver. Accrochez-vous !

« Tu comprendras que tes petites histoires de tapettes qui jouent aux gangsters avec leurs règles tout droit sorties d’un mauvais polar, je m’en bats les couilles. »

« Elle envoya de toutes ses forces un coup de poing dans sa truffe. On entendit les os craquer. Le sang pissa de ses narines et le chien poussa un couinement à fendre le cœur d’un restaurateur chinois. »

Petit bonus : la « bande son » qui accompagne le roman est bien sympa (Placebo, Amy Winehouse, Marilyn Manson, Metallica…). La liste des titres sélectionnés pour les extraits se trouve en fin d’ouvrage.